Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 13:32

 

1. Qu’avez-vous fait depuis votre année de formation au sein du Master, et quelle est votre activité actuelle ? 

 

Depuis mon année de formation en 2009-2010, j’ai multiplié les expériences professionnelles, multiplier pour amplifier, élargir mon domaine de compétences et surtout pour prendre la mesure du champ des possibles des projets culturels dans l'espace public. J’ai donc successivement occupé les postes suivants : chargée de production à ZAT Montpellier, chargée de projets culture au sein de l’agence web Le Hub agence, chargée de développement dans le domaine de l’E.S.S. sur des projets culinaires, chargée de mission au service culturel de l’Institut français du Maroc, et enfin, codirectrice de La Ferme du Bonheur à Nanterre.

 

2. Que défendez-vous ? 

 

Des œuvres exigeantes, intransigeantes, absolues, un geste artistique fort (un choc esthétique ?), un propos politique fort. Des artistes qui disent leur rapport au monde et nous éclairent sur celui-ci. Des projets audacieux, poétiques, leviers de transformation sociale, sans concession, sans alibi social, sans misérabilisme, sans démagogie. Des idées qui favorisent l’émancipation, le vivre ensemble. Des lieux de projection, de liberté, de fête. Des politiques culturelles qui conjuguent démocratie culturelle et démocratisation culturelle. 

Et si, par dessus-tout, les œuvres, les projets,  les lieux prennent forme dans une interaction réciproque réussie avec un territoire, un contexte, un espace public, c'est la cerise sur le gâteau !

 

 

3. Quels sont les enjeux culturels majeurs actuellement à vos yeux ?  

 

Les politiques culturelles doivent continuer de soutenir la création artistique, l'éducation artistique, de réduire les inégalités d’accès à la culture, de  favoriser la circulation des œuvres, d'aider le développement de projets culturels innovants favorisant les liens entre les artistes, les habitants et le politique, les projets trans-disciplinaires qui relient la vie artistique à la société (et à l'actualité), les projets et les œuvres qui exaltent l’expérience urbaine ou l’expérience rurale, donc l’expérience au monde. Il faut évidemment adapter ces grandes notions et ces grandes idées à l'évolution de nos campagnes, de nos métropoles, de la fabrication des villes, des contextes nationaux et internationaux...

 

4. Que voulez-vous faire dans les 10 prochaines années, quelles idées voulez-vous défendre ? 

 

J’aimerais continuer à œuvrer aux côtés d’artistes et d’acteurs culturels passionnés, enthousiastes, bienveillants, défendant conjointement les notions de démocratie culturelle, démocratisation culturelle et diversité culturelle.

 

Anne Métrard (5ème promotion du Master, 2009-2010) est actuellement codirectrice de La Ferme du Bonheur (Nanterre). 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Master Projets culturels dans l'espace public - dans Parcours d'anciens étudiants

'

merci.jpg

Recherche