Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 18:22
Ed Fairburn

Ed Fairburn

Vous êtes intéressé par la création artistique en espace public, l'art urbain, l'art in situ, site specific, les créations contextuelles, les projets artistiques et culturels de territoire, l'art dans le paysage, dans le champ des arts vivants, des arts visuels, de la performance, de l'urbanisme tactique ? Vous souhaitez acquérir des connaissances et des savoir-faire opérationnels pour concevoir, produire, développer ce type de projets ? Voici comment candidater au Master 2 professionnel Projets culturels dans l'espace public (PCEP) de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 
 
1. Commencez par vous assurer que notre formation correspond bien à vos attentes. Pour cela, lisez attentivement cet article de présentation du Master.
 
Prenez le temps de parcourir les autres pages de ce journal de bord et notamment cet article sur l'actualité de la formation, ces portraits d'anciens étudiants...

2. Votre parcours universitaire et/ou vos expériences professionnelles doivent nécessairement témoigner d'un intérêt manifeste pour les domaines de spécialité du Master, tels que définis dans l'article "présentation" de ce blog. Il peut s'agir d'expériences associatives, d'un mémoire de M1 ou de M2, de dossiers universitaires, de stages, d'emplois, de projets artistiques ou culturels...
 
3. Vous devez être titulaire d'un diplôme de Master 1 (ou équivalent), avec au moins 14/20 de moyenne.
 
Quelques exemples de Masters dont étaient titulaires des étudiants admis au Master PCEP les années passées (liste non limitative) : Institut d'Etudes Politiques de Paris et de régions, Ecoles d'architecture, Masters en urbanisme, Design d'espace, Ecoles du Paysage, Ecoles Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Ecoles de théâtre, Master "culture" (médiation, direction de projets culturels...), Master Etudes urbaines, Etudes culturelles, Sociologie, Arts plastiques, Arts du spectacle, Histoire de l'architecture, DSAA Alternatives urbaines... Des étudiants ayant effectué tout ou partie de leurs curcus en Europe et dans d'autres régions du monde ont également été admis, ainsi que des étudiants ayant effectué une VAE pour un niveau M1.
 
4. Pour déposer votre candidature : rendez-vous du 24 avril au 9 mai 2017 sur le site e-candidat. Plus de précisément également sur le site de l'université Paris 1.
 
5. Une fois que vous aurez déposé votre dossier de candidature, vous serez informé du choix de la commission de pré-sélection via l'application e-candidat au plus tard le 31 mai.
 
6. Les candidats pré-sélectionnés seront convoqués à un entretien les 12, 13 ou 15 juin 2017.

Pour préparer cet entretien, ils devront lire :
 
-deux livres, dont :
Georges Perec, Espèces d’espaces, Galilée, 2000.
 
Et un autre livre choisi dans cette liste :
-Paul Ardenne, Un art contextuel : Création artistique en milieu urbain, en situation, d'intervention, de participation, Flammarion, coll. Poche, 2004.
-Jean Blaise, Jean Viard, Remettre le poireau à l'endroit, Editions de l'Aube, 2015.
-Daniel Buren, À force de descendre dans la rue, l'art peut-il enfin y monter ?, Sens et Tonka, 1998.
-Italo Calvino, Les Villes invisibles, Seuil, coll. Poche, 1996.
-Robert M. Pirsig, Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, Points, 2013.
-Jacques Rancière, Le spectateur émancipé, La Fabrique, 2008.

Ils doivent également lire :
-deux dossiers-documentaires (ou plus) des cycles art [espace] public 2009, 2010, 2011 ou 2012 (les dossiers-documentaires peuvent être téléchargés sur ce site, ici et ),
-ou deux numéros de KLAXON, la revue du CIFAS.

Ils seront interrogés par le jury sur ces lectures.
 
7. Les résultats de la commission sont communiqués dès le dernier jour des oraux, soit le 15 juin 2017.
 
 
Réponses aux questions les plus fréquentes :
 
Y a-t-il une session de recrutement en septembre ?
Non, il n'y a qu'une session de recrutement chaque année, au printemps.
 
Combien de candidats sont pré-sélectionnés et combien sont finalement retenus ?
Environ 40 candidats sont pré-sélectionnés chaque année, et 20 sont retenus après les entretiens.
 
Est-il possible de suivre le Master tout en ayant un travail en parallèle ?
Les cours, ateliers et séminaires ont lieu du mardi au vendredi. Seule la journée du lundi est libre, mais c'est souvent un temps utilisé par les étudiants pour le travail de groupe. De ce fait, la réponse à la question est négative.
 
Le Master développe-t-il des projets avec des partenaires ?
Oui, chaque année, plusieurs projets sont mis en œuvre par les étudiants avec des partenaires (collectivités territoriales, associations, festivals, institutions culturelles, collectifs d'artistes...), soit dans le cadre du cursus dans le cadre de cours, soit dans le cadre de l'association Objet(s) Public(s) qui réunit tous les étudiants de la promotion. Ces projets sont généralement proposés par l'équipe pédagogique du Master en début d'année. Ils permettent aux étudiants d'être directement et concrètement impliqués dans des réalités professionnelles de la création en espace public (pour bien comprendre ce que recouvre cette expression, lire l'article présentation de ce journal de bord). Pour avoir une idée des nombreux projets menés les années précédentes et des multiples partenaires avec lesquels nous avons travaillé, consultez les articles de ce journal de bord, notamment celui-ci : http://masterpcep.over-blog.com/article-1162144.html
 
Que deviennent les anciens étudiants du Master ?
Trois articles de ce journal de bord répondent à cette question :
 
Qui sont les enseignants du Master ?
La réponse se trouve dans cet article : http://masterpcep.over-blog.com/article-1162144.html
 
Le Master fait-il l'objet d'une évaluation ?
Oui. Pour en savoir plus, consultez cette page : http://masterpcep.over-blog.com/article-1162144.html
 
Quand est la rentrée, quand se termine la formation, quand commencent le ou les stages ?
La 2e ou la 3e semaine de septembre (date précisée au printemps). Fin de l'année : fin mars ou début avril. La période de stage débute début avril et se termine au plus tard fin novembre. Il est possible d'effectuer plusieurs stages.
 
La présence aux cours est-elle obligatoire ?
Oui et les absences éventuelles doivent être justifiées. Le règlement de l'université prévoit qu'au-delà de deux absences, les étudiants ne peuvent plus suivre le cursus.
 
Est-ce que je peux présenter ma candidature si je n'ai jamais mis en œuvre de projets artistiques/culturels en espace public ?
Oui dès lors que vous avez un intérêt manifeste pour les thématiques du Master.
 
Comment se préparer avant de déposer une candidature ?
Nous vous invitons à vous familiariser avec les questions abordées dans le cadre du Master en explorant ce journal de bord, à suivre notre page Facebook, à consulter les archives des cycles de rencontres-débats art [espace] public 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 + 17 entretiens vidéos réalisés en 2010, etc.
 
Avez-vous des suggestions pour les candidats retenus avant la rentrée ?
Oui. Entre le mois de juin et la rentrée du Master, les candidats sont vivement encouragés à aller découvrir in situ les projets et œuvres pérennes du Voyage à Nantes et d'Estuaire (entre Nantes et Saint-Nazaire), à suivre les projets mis en œuvre par les collectifs missionnés par la Ville de Paris sur les sept places du programme Réinventons nos places, à participer aux festivals ou aux diverses manifestations où sont présentées des créations en espace public ou in situ théâtre/danse/musique/arts numériques, par exemple Monumenta (les années paires), la biennale de Venise, les festivals d'Avignon, d'Aurillac, de Sotteville-lès-Rouen, de Graz, Terschelling..., et les manifestations organisées par le Channel à Calais, les Pronomade(s) en Haute-Garonne, Culture Commune à Loos-en-Gohelle, Metropolis à Copenhague.... Les projets artistiques d'Estuaire et les principales créations 2017 présentées dans les festivals dédiés aux arts de l'espace public seront étudiées pendant l'année (une liste de spectacles et expositions à voir en priorité sera transmise courant juin aux étudiants). Des solutions d'hébergement économique sont possibles à Nantes (Auberge de jeunesse) et dans le cadre des principaux festivals (Chalon, Aurillac...). Pour info, chaque année, les futurs étudiants du Master s'organisent pour se retrouver pendant ces rendez-vous d'été, organiser des temps de rencontre (et trouver des solutions de mutualisation : transport, hébergement, repas...).
 
Pour toute information concernant votre candidature, vous pouvez contacter Martine Solal, au bureau des Masters professionnels : 01 44 07 84 84.
 
...
 
...

Pour les candidats à une VAE : consulter le site de Paris 1. Dans le cadre de la préparation de votre dossier et de l'entretien, nous vous suggérons de lire plusieurs dossiers-documentaires du cycle art [espace] public (disponibles sur ce site) et plusieurs ouvrages de la bibliographie présentée plus loin.

...
 
Le Master Projets Culturels dans l'Espace Public est un Master professionnel, qui présuppose un certain nombre de connaissances générales dans le champ de l'histoire et de l'actualité des arts plastiques et des arts du spectacle, de l'histoire et de l'actualité des politiques culturelles, des approches sociologiques, urbanistiques et poétiques de la ville notamment.
 
Voici quelques ouvrages, dans ces différents domaines, dont la lecture est vivement suggérée aux étudiants avant chaque rentrée.
 
En premier lieu, quelques articles généraux sur la notion d'espace public :
-Antoine Fleury, article Espace public de l'encyclopédie en ligne Hypergeo : ici.
-Ilaria Casillo, article Espace public de DicoPart : ici.
 
 
1. Arts plastiques et arts du spectacle au XXe et au XXIe siècle, notamment depuis cinquante ans :
Daniel Buren, À force de descendre dans la rue, l'art peut-il enfin y monter ?, Sens et Tonka, 1998.
Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi, Artivisme. Art, action politique et résistance culturelle, Editions Alternatives, 2010.
Anne Gonon, In vivo, Les figures du spectateur des arts de la rue, Ed. L'Entretemps, collection Carnet de rue, 2011.
Paul Ardenne, Un art contextuel : Création artistique en milieu urbain, en situation, d'intervention, de participation, Flammarion, coll. Poche, 2004.
Daniel Buren, A force de descendre dans la rue, l'art peut-il enfin y monter ?, Sens et Tonka, 1998.
Christophe Biet, Christophe Triau, Emmanuel Wallon, Qu’est-ce que le théâtre ?, Gallimard, coll. Folio-essais, 2006.
Philippe Chaudoir, Discours et figures de l'espace public à travers les arts de la rue. La ville en scènes, L'Harmattan, 2000.
André Degaine, Histoire du théâtre dessinée, Editions Nizet, 2000. Ou, du même auteur, Le théâtre raconté aux jeunes : Le grand théâtre a toujours été civique, des Grecs à nos jours, Editions Nizet, 2006.
Tartar(e), Grand Fictionnaire du théâtre de la rue et des boniments contemporains, Editions L'Entretemps, 2011.
Voir également le web documentaire d'Antoine Viviani, IN SITU.
 
2. Histoire et actualité des politiques culturelles, enjeux culturels contemporains.

Collectif, Déclaration de Fribourg : les Droits Culturels, 2007. En ligne.

Collectif, Institutions et vie culturelles, La Documentation Française, 2007.

Nadia Arab, Burcu Özdirlik et Elsa Vivant, Expérimenter l’intervention artistique en urbanisme, Presses Univ. de Rennes, Collection : Espace et Territoires, 2016.

Fabrice Lextrait et Frédéric Kahn, Nouveaux territoires de l'art, Editions Sujet/objet, 2006.

Françoise Lucchini (sous la dir.), La mise en culture des friches industrielles, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2016.

 

3. La ville, l'espace : approches poétiques, sociologiques, politiques
 Ouvrage collectif sous la direction de Thierry Paquot, Yvette Masson Zanussi, Marco Stathopoulos, AlterArchitectures Manifesto, Infolio, 2012.
Jean Blaise, Jean Viard, Remettre le poireau à l'endroit, Editions de l'Aube, 2015.
Italo Calvino, Les Villes invisibles, Seuil, coll. Poche, 1996.
Anne Clerval, Paris sans le peuple, La gentrification de la capitale, Ed. La Découverte, 2013.
Michel Lussault, L'Homme spatial, La construction sociale de l'espace humain, Seuil, Paris 2007.
Michel Lussault, Hyper-Lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation, Seuil, Paris, 2017. 
Georges Perec, Espèces d’espaces, Galilée, 2000.
Laurent Petit, La ville sur le divan, Introduction à la psychanalyse urbaine du monde entier!, Editions La Contre Allée, 2013.
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Sociologie de Paris, La Découverte, coll. Repères.
Nicolas Soulier, Reconquérir les rues. Exemple à travers le monde et pistes d’actions, Editions Ulmer, 2012.
Revues : Stradda, Mouvement, Mouvements, Esprit, Urbanisme, Cassandre, Vacarme, La Scène...
Notamment : Reconquérir l'espace public, revue Esprit, novembre 2012.
  
4. Le montage et le développement des projets artistiques et culturels
Philippe Barthélemy, Financer son projet culturel (2° édition), Collection Dossiers d’Experts, Territorial Editions, 2012 ; Mobiliser le mécénat culturel, Collection Dossiers d’Experts, Territorial Editions, 2012.
 
 
Cf. également les articles et ouvrages suivants :
Collectif, L'art, le territoire, Editions du CERTU, 2009.
Collectif, L'espace public, CNRS-Editions, coll. Les essentiels Hermès, 2008.

Hakim Bey, TAZ. Zone Autonome Temporaire, traduit de l’anglais par Christine Tréguier. En ligne.

Yves Citton, Pour une écologie de l’attention, Paris, Seuil, 2014

Thierry Davila, Marcher, Créer. Déplacements, flâneries, dérives dans l’art de la fin du XXème siècle, Editions du Regard, 2002
 
Michel Foucault, "Des espaces autres", Dits et écrits, tome 2, Gallimard, 1984. En ligne.

Carole Gayet-Viaud, « Les espaces publics démocratiques à l’épreuve du terrorisme », Métropolitiques, 20 novembre 2015. En ligne.

Oskar Negt, L'espace public oppositionnel, Payot & Rivages, 2007.

Thierry Paquot, L’espace public, Paris, La Découverte, « Repères », 2009.

Henri-Pierre Jeudy, Les usages sociaux de l'art, Circé, coll. poche, 1999.
Pascal Nicolas-Le Strat, Expérimentations politiques, 2008. En ligne.
Jacques Rancière, Le spectateur émancipé, La Fabrique, 2008.
Christian Salmon, Storytelling : La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits, La Découverte/Poche, 2008.
Pierre Sansot, Poétique de la ville, Petite Bibliothèque Payot - poche, 2004.
Bernard Stiegler, notamment De la misère symbolique, tome 1 et 2, Galilée, 2004 et 2005.
Thierry Paquot, Des corps urbains, sensibilités entre béton et bitume, Editions Autrement, 2006.
Constantin Petcou et Doina Petrescu, « Au rez-de-chaussée de la ville », Multitudes, 2006. En ligne.
Luc Gwiazdzinski, La nuit dernière frontière de la ville, Editions de l’Aube, 2007 ; Périphéries, Voyage à pied autour de Paris, Editions de l’Aube, 2007 ; Si la ville m’était contée, Editions Eyrolles, 2005 ; Si la route m’était contée, Editions, 2007.
Jean-Claude Wallach, La culture, pour qui ? Essai sur les limites de la démocratisation culturelle, Editions de l’Attribut, 2006.
Les ouvrages de la collection "Carnet de rue", publiés par les éditions de l'Entretemps.
Les articles publiés par Philippe Chaudoir : voir son site.
Et la documentation du Laboratoire Cresson, centre de recherche sur l'espace sonore et l'environnement urbain.
 
Également :
-Tous les numéros de Stradda, magazine de la création hors les murs (édité jusqu'en 2016).
-Cassandre notamment n°68, Un espace de moins en moins public, hiver 2007.
-Territoires n°470, Artistes, militants, habitants... Les nouveaux débatteurs de rue, septembre 2006.
-Les Cahiers Via Europea, revue pour la création dans l'espace public européen, n°1, Territoires, janvier 2008. En ligne.
 
Lire les dossiers documentaires réalisés dans le cadre des rencontres art [espace] public. Ils sont téléchargeables sur ce site.
 
Bibliographie non exhaustive, complétée par les différents intervenants du Master tout au long de l'année.
 
Rencontre-débat sur la création artistique contextuelle organisée par le Master avec Christophe Blandin-Estournet, directeur du Théâtre de l’Agora, Didier Ruiz, directeur de la Compagnie des Hommes, Danielle Bellini, directrice des affaires culturelles et de l’Education populaire de Tremblay-en-France, docteur en sciences sociales (Paris 7 Diderot), Olivier Landes, urbaniste, concepteur du projet d’art urbain In Situ à Aubervilliers, vendredi 13 février 2015 au théâtre de l’Agora, Scène nationale d’Evry-Essonne.

Rencontre-débat sur la création artistique contextuelle organisée par le Master avec Christophe Blandin-Estournet, directeur du Théâtre de l’Agora, Didier Ruiz, directeur de la Compagnie des Hommes, Danielle Bellini, directrice des affaires culturelles et de l’Education populaire de Tremblay-en-France, docteur en sciences sociales (Paris 7 Diderot), Olivier Landes, urbaniste, concepteur du projet d’art urbain In Situ à Aubervilliers, vendredi 13 février 2015 au théâtre de l’Agora, Scène nationale d’Evry-Essonne.

Partager cet article

Repost 0
Published by masterpcep - dans Actualité du Master
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:52
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !

Quelques nouvelles de la 12ème promotion du Master Projets culturels dans l'espace public ! 

La rentrée fut balnéaire et néanmoins urbaine : sur la plage du 6b à Saint-Denis (voir la photo du groupe en apesanteur). Les étudiant-e-s ont ensuite participé au festival Vis-à-Vis du collectif BLBC, au lancement de la saison culturelle de la Courneuve à la friche Babcock (avec le Groupe Acrobatique de Tanger, Claudio Stellato, Johann le Guillerm…), ont vu les apparitions des Souffleurs commandos poétiques avenue de Flandres, découvert les Palissades du Phun à Saint-Blaise, arpenté Paris pendant la Nuit Blanche, découvert Qu'est-ce qu'il y a juste après ? de KMK, assisté à une répétition publique de la cie BIB-Jack Souvant. Ils et elles ont aussi pris les rênes de l'association Objet(s) Public(s), rencontré Pauline Gacon d'Houdremont, Thomas Renaud et Stéphanie Braka (ancienne étudiante du Master) de la Maison des Jonglages, Matthias Tronqual de la MC93, Malte Martin, Christophe Blandin-Estournet et Fanny Duwez (ancienne étudiante du Master) du Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Evry et de l'Essonne, Romain Arditi (ancien étudiant du Master, Le Phun), Jean-Christophe Choblet (mission PAVEX Ville de Paris), l'équipe du festival L'appel de la lune, ont participé à la journée art et aménagement organisée par le pOlau et Plaine Commune, assisté au colloque sur le Bien commun politisé, au colloque Oxymores III sur l'état de l'art urbain, à la restitution du collectif FAITES place des Fêtes (19e) dans le cadre de Réinventons nos places… Et bien sûr, ils et elles sont suivi les cours et ateliers des intervenants du Master du premier semestre : Gustave Galeote, Antoine Cochain, Elsa Vivant, Serge Saada, Fabienne Quéméneur, Pascal Le Brun-Cordier… 

 
Parallèlement, le groupe a été invité à travailler avec la Maison des Jonglages, le Collectif Protocole et le collectif Double M. Ces trois structures, qui ont répondu à un appel d’offre passé par Plaine Commune Développement début 2016 portant sur l’accompagnement artistique du chantier de l’ilot du marché de La Courneuve, ont imaginé un projet appelé [ Monument en Partage ] qui va se déployer jusqu'au printemps 2018. Ce projet va conduire l’équipe du projet (jongleurs, architectes et coordinateurs, et les étudiants du Master) à se présenter comme des enquêteurs poétiques et sensibles tentant d’expliquer la multiplication d’étranges Hommes à tête de cheval dans tout le quartier des Quatre Routes. [ Monument en Partage ] s’appuie sur la rumeur autour de l’apparition inexpliquée de ces Hommes à tête de cheval pour raconter le quartier et ses habitants au cours de ces deux années. Le travail réalisé par les étudiants depuis la rentrée a consisté à imaginer une stratégie de diffusion d'une rumeur en lien avec ce projet, à la diffuser à l’échelle du quartier des Quatre Routes, et enfin à mettre en récit cette expérience et à l’analyser. 
 
Pour en savoir plus sur ces hommes à tête de cheval..., rendez-vous ici : https://www.facebook.com/monumentenpartage
 
Les étudiants du Master cultivent une rumeur poétique à la Courneuve !

Partager cet article

Repost 0
Published by Master Projets culturels dans l'espace public - dans Actualité du Master
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 10:44

Pascal Le Brun-Cordier, responsable du Master Projets culturels dans l’espace public (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), directeur de l’agence Vertigo In Vivo, conçoit et organise des projets artistiques dans l’espace public. Il a notamment créé puis dirigé pendant cinq ans les ZAT - Zones Artistiques Temporaires à Montpellier. Le magazine Politis l’a interviewé dans le cadre d’un numéro consacré à la « reconquête de l’espace public » en 2016. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Master Projets culturels dans l'espace public - dans Actualité du Master
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 14:41

Qu’est-ce que la taxe d’apprentissage ? 

Cet impôt fait participer les employeurs au financement des formations technologiques et professionnelles. Il représente 0,68 % de la masse salariale brute de l’année précédente. C'est le seul impôt pour lequel l’entreprise peut décider une affectation autre qu'au Trésor Public ! Bonne nouvelle : notre Master, le seul dédié en Europe à l'art en espace public, peut en bénéficier. 

Qui est assujetti à cette taxe ?
Les personnes physiques et morales imposées au titre des bénéfices industriels et commerciaux, et les sociétés et autres personnes morales passibles de l'impôt sur les sociétés, quel que soit leur objet. En clair, nul besoin d'être une entreprise culturelle pour nous soutenir. 

À quoi sert la taxe d’apprentissage qui nous est affectée ?
Elle nous aide directement à développer notre action pédagogique en faveur de la création artistique en espace public, au bénéfice des étudiants et de leurs futurs employeurs. Nous pouvons également par ce biais développer des liens privilégiés avec les structures qui nous soutiennent. 

Comment affecter votre taxe d'apprentissage au Master ?
Le versement s'effectue par l’intermédiaire d’un organisme collecteur de la taxe d’apprentissage. Voici ce document à télécharger où tout est expliqué

Pour toute autre précision, n'hésitez pas à nous contacter.

Les étudiants ainsi que les professionnels et les universitaires de l'équipe pédagogique vous remercient. 
Les étudiants de la 12e promotion du Master !

Les étudiants de la 12e promotion du Master !

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 00:51
Les étudiants de la 10ème promotion du Master accueillis pour le premier jour de la formation par la compagnie Les Souffleurs commandos poétiques à Aubervilliers.
Les étudiants de la 10ème promotion du Master accueillis pour le premier jour de la formation par la compagnie Les Souffleurs commandos poétiques à Aubervilliers.

À quoi ont ressemblé les trois premiers mois de la 10ème promotion du Master ? Des cours, des ateliers, avec l'équipe pédagogique du Master : Philippe Barthélemy, Gustave Galeote, Anne Gonon, Charles Ambrosino, Eric Baron, Danielle Bellini, Christophe Blandin-Estournet, Laurent Bourdereau, Olivier Comte, Etienne Delprat, Chantal Lamarre, Pascal Le Brun-Cordier, Maud Le Floch, Stéphanie Lemoine, Mathieu Maisonneuve, Samira Ouardi, Marc Patard, Laurent Petit, Michel Risse, Bénédicte Rochet, José Rubio, Serge Saada, Philippe Saunier-Borrell, Jean-Dominique Secondi. (Présentation de l'équipe pédagogique : ici)

Et, parallèlement à ces enseignements, de nombreuses rencontres avec des artistes, des responsables culturels, des visites d'exposition, des spectacles...

16 septembre 2014 : rentrée de la 10ème promotion du Master. Première journée : nous sommes chez les Souffleurs, commandos poétiques, à Aubervilliers, avec Olivier Comte. Découverte de leur univers et de leurs diverses "tentatives de ralentissement du monde", échanges sur l'acte poétique en espace public, présentation des étudiants, échanges sur les spectacles vus pendant l'été (photo).

17 septembre 2014 : participation au lancement du festival Temps d'images au CENTQUATRE, vernissage de l'exposition Passé simple, futurs composés, des images en contrechamp. L'exposition a été conçue par Amanda Abi khalil, ancienne étudiante du Master, aujourd'hui curatrice indépendante et fondatrice de Temporary Art Platform au Liban.

20 septembre 2014 : découverte d'URBAPHONIX, de la cie Décor Sonore, à Montreuil, dont le directeur artistique, Michel Risse, est un des intervenants du Master.

24 septembre 2014 : rencontre avec Christophe Blandin-Estournet, directeur de l'Agora, scène nationale d'Evry et de l'Essonne, membre de la MNACEP, Mission nationale pour l'art et la culture dans l'espace public. Présentation du projet de l'Agora. En soirée, spectacle "mise en bouche", cie Kiaï, cie Indisciplinée.

25 septembre 2014 : rencontre avec Loyce Hébert et Carmen Camboulas, anciennes étudiantes du Master, fondatrices de Renard Urbain.

26 septembre 2014 : remise des diplômes de la promotion 2013. Assemblée générale de l'association Objet(s) Public(s), association des étudiants du Master, anciens et actuels, ayant pour vocation le développement de projets artistiques en espace public.

27-28 septembre 2014 : participation au festival Les arts de la rue à Châtillon. Découverte des spectacles de David Rolland Chorégraphie, Groupenfonction, Ktha cie... Participation au festival des Vendanges à Bagneux, découverte de The Color of Time de la cie Artonik, Echappées Belles : sortie de secours, de la cie Adhok.

4 octobre 2014 : participation à la Nuit Blanche.

14 octobre 2014 : rencontre avec Denis Tricot.

20 octobre 2014 : rencontre avec Tibo Labat, démarche HQAC - Haute qualité artistique et culturelle, à Aubervilliers (direction artistique : Stéfan Shankland).

6 novembre 2014 : rencontre avec Antoine Cochain, ancien étudiant du Master, directeur technique adjoint de la Nuit Blanche, et co-fondateur de l'association Point de Rassemblement.

7 novembre 2014 : rencontre à Bagneux au Plus Petit Cirque du Monde avec Loïc Julienne, architecte, dans le cadre des Vendredis Baraques.

12 novembre 2014 : rencontre avec Eleftérios Kechagioglou, directeur du Plus Petit Cirque du Monde à Bagneux, présentation du projet, visite du chantier.

19 novembre 2014 : participation à la soirée des PARIS DE L'HOSPITALITÉ au Pavillon de l'Arsenal, organisée par le PEROU, Pôle d'Exploration des Ressources Urbaines, cofondé par Sébastien Thiéry, chercheur en sciences politiques et en architecture. Découverte des projets sélectionnés.

26 novembre 2014 : Le graphisme qui se mange ! Rencontre avec Laura Doucène, ancienne étudiante du Master, co-créatrice de Goûte-moi ça !

27 novembre 2014 : participation aux ateliers des rencontres annuelles du réseau Banlieues d'Europe à Saint-Denis. Thème : Jeunesses créatives au cœur des villes européennes.

28 novembre 2014 : rencontre avec Julie De Muer, conteuse urbaine, créatrice des www.promenades-sonores.com

29 novembre 2014 : participation à la fête de la soupe organisée notamment par le collectif Cochenko.

4 décembre 2014 : rencontre avec Victor Leclère, la Magnanerie, ancien étudiant du Master. Rencontre avec Gaëtan Pellan, ancien directeur de l'Institut Français d'Oran, aujourd'hui au Pôle recrutement du Ministère des Affaires Etrangères.

5 décembre 2014 : rencontre avec Yann Toma, artiste, président à vie de Ouest-Lumières, professeur des universités à Paris 1.

9-10-11 décembre 2014 : workshop de psychanalyse urbaine avec Laurent Petit, Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine. Etude de cas : le Grand Paris. Présentation publique au Cirque Electrique le 11 décembre.

12 décembre 2014 : flash workshop avec Andre Dekker du collectif l'Observatorium, et Lucie Piard, architecte-paysagiste, ancienne étudiante du Master.

17 décembre 2014 : rencontre avec Valentine Roy et Marie-Pierre Bouchaudy, Plaine Commune. Rencontre avec Arnaud Idelon et Samuel Belfond, projet Bright Lights. Big Cities (Manchester/Paris).

18 décembre 2014 : La politique de la ville : quoi, pourquoi, qui, comment ? Présentation de Gentiane Guillot, secrétaire générale de HorsLesMurs.

15 janvier 2015. Présentation de l'exposition IN SITU à Aubervilliers (40 artistes urbains) avec son concepteur, l'urbaniste Olivier Landes.

16 janvier 2015. Visite guidée d'Actlab avec Pierre Chantereau de Bellastock.

19 janvier 2015 : présentation de l'exposition Post Carbone. L'art contemporain au service de la transition énergétique, par Alice Audouin, commissaire de l'exposition. Au siège du groupe La Poste.

22 janvier 2015. Rencontre avec Françoise Léger, directrice du Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue, et du festival d'art environnemental les Envies Rhônements (Camargue).

22 janvier 2015. Rencontre avec Magali Riesser, directrice de la stratégie, des partenariats et des affaires générales, responsable du projet culturel. Etablissement Public de Santé Barthélemy Durand (Etampes).

23 janvier 2015. Visite d'étude de l'abbaye de Maubuisson. Site d'art contemporain du CG du Val d'Oise. Rencontre avec Isabelle Gabach, directrice de l'abbaye.

2 février 2015. Rencontre avec Yann Toma, artiste, Ouest Lumières.

8-9-10 février 2015. Voyage d'étude Objet(s) Public(s) à Nantes. Rencontres avec François Delarozière, cie La Machine, notamment.

20 février 2015. Rencontre avec Alexandre Lamothe, ancien étudiant du Master, sur la question de la participation.

3 mars 2015. Rencontre avec Alice Audouin, fondatrice d'Artofchange21.

10-11-12 mars 2015. Voyage d'études à Marseille, participation au panorama des chantiers de la FAI-AR, organisation d'une rencontre-débat du cycle art [espace] public.

10 mars 2015. Visite de la Friche de la Belle de Mai. Rencontre avec Béatrice Simonet, directrice de la production et de la programmation.

11 mars 2015. Rencontre avec Pierre Sauvageot, compositeur, directeur de Lieux publics, centre national de création. Rencontre avec Ariane Bieuou, In Situ, réseau européen pour la création artistique en espace public.

18 mars 2015. Rencontre avec Bianca Farrugia, chargée de production et de coordination à l'agence ARTEVIA. Urbaniste, ancienne étudiante du Master.

18 mars 2015. Participation à une rencontre publique à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, avec Sébastien Thiéry, Marc Partouche (directeur de l'ENSAD), de nombreux artistes et journalistes. En lien avec Stradda.

19 mars 2015. Rencontre avec Lucille Ribaudeau, chargée de production et de communication de l'association TANGIBLE (ancienne étudiante du Master) et Edwine Fournier, dir. artistique. L'archéographie : méthode et réalisations.

24 mars 2015. Rencontre avec Jean Faucheur, artiste.

25 mars 2015. Rencontre avec Virginie Pringuet, Atlasmuseum.

30 mars > 3 avril 2015. Voyage d'études à Pilsen, capitale européenne de la culture (République Tchèque).

30 mars 2015. Rencontre à Pilsen avec Christian Potiron, co-directeur des programmes en charge des projets participatifs pour Pilsen 2015, capitale européenne de la culture.

8 avril 2015. Rencontre avec Agathe Ottavi et Sandra Cohen, ARTER.

Les étudiants du Master au travail à Pilsen, capitale européenne de la culture (République Tchèque), pour préparer un parcours urbain qui sera proposé aux professionnels membres du réseau européen pour l'art en espace public IN SITU (31 mars 2015).

Les étudiants du Master au travail à Pilsen, capitale européenne de la culture (République Tchèque), pour préparer un parcours urbain qui sera proposé aux professionnels membres du réseau européen pour l'art en espace public IN SITU (31 mars 2015).

Les étudiants de la 10ème promotion avec d'anciens étudiants du Master réunis pour une assemblée générale d'Objet(s) public(s), association développant des projets artistiques et culturels dans l'espace public dont ils sont membres.

Les étudiants de la 10ème promotion avec d'anciens étudiants du Master réunis pour une assemblée générale d'Objet(s) public(s), association développant des projets artistiques et culturels dans l'espace public dont ils sont membres.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 21:16

Vendredi 7 février 2014, la première rencontre du cycle art [espace] public a réuni 300 participants au Pavillon de l'Arsenal, autour de la question de la place de la culture dans la construction métropolitaine. Sont intervenus : Pierre Mansat, adjoint au Maire de Paris chargé de la métropole et de la coopération territoriale, l'Agence Deux Degrés, l'association MétroPop et Laurent Petit, de l’ANPU, Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine, qui a lancé la psychanalyse urbaine du Grand Paris. Une vaste "opération divan" menée avec les étudiants du Master Projets culturels dans l'espace public a permis à l’ANPU de récolter une précieuse matière première pour explorer l'inconscient grand parisien…

 

Téléchargez ici l'ensemble du programme du cycle art [espace] public.  

 

1496825 10202169720303024 188325073 n

 

1556293_10202168759319000_519296729_o.jpg

 


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 18:30

Octobre 2013 : Participation à la Nuit Blanche, voyage d'étude à Marseille pour participer au forum "Invisible Walls" organisé par le réseau européen In Situ, aux festivals Métamorphoses (Lieux Publics) et Actoral.

Carnet de voyage à Marseille des étudiants :

 

 

Septembre 2013 : rentrée du Master alternant rencontres professionnelles à HorsLesMurs, centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque, rencontre avec d'anciens étudiants, et réunion de l'association Objet(s) Public(s).

 

 

Eté 2013 : présence de nombreux étudiants du Master et de membres de l'association Objet(s) Public(s) aux festivals Viva Cité, Chalon dans la rue et Aurillac.

viva-cite-2013.jpgaffiche-aurillac-2013.jpgchalon-13.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 23:30

La_Sc__ne_n___65_4fd9b88ff0fc3.jpgLe magazine des professionnels du spectacle, La Scène, publie dans son numéro 65 un article intitulé "Y a-t-il trop de masters "culture" ?". Le Master Projets culturels dans l'espace public y est largement cité,  positivement. "Des 120 étudiants qui ont fréquenté le master Projets culturels dans l'espace public de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, tous ont trouvé un emploi, profitant de leurs stages, des réseaux qu'ils ont su créer avec [les] trente intervenants. (...) Dès l'appel à candidature, les sélections sont "poussées" (350 dossiers pour 20 reçus) et durant la formation les étudiants sont invités à monter de véritables projets par petits groupes." 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 21:46

5 avril 2013 : dernière des six rencontres du cycle de rencontres-débats art [espace] public ! Plus de 1000 personnes ont assisté à cette nouvelle édition du cycle organisé par les étudiants du Master et l'association Objet(s) Public(s), sous la direction de Pascal Le Brun-Cordier et Samira Ouardi. Programme complet : ici

TRANS-305

 

Février 2013 : les étudiants participent au workshop de la Ktha Compagnie sur les Petits Urbanités Libres. En savoir plus : http://pul.ktha.org 

Qu’est-ce qu’une petite urbanité ? "Un espace le plus souvent petit, délaissé par l’urbanisme, sacrifié, inutile la plupart du temps. Un espace auquel on peut accéder depuis l’espace public, un entre deux, un interstice." (Ktha compagnie) 


png.png

 

Novembre 2012 : participation à la 5ème édition de la ZAT - Zone Artistique Temporaire à Montpellier, et notamment au projet de Pierre de Mecquemem / La Machine ! 

 

 

Septembre 2012 : rentrée du Master alternant rencontres professionnelles à HorsLesMurs, centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque, rencontre avec d'anciens étudiants, participation au PARK(ing) DAY, "manifestation réunissant citoyens, artistes et activistes pour transformer temporairement des places de parking en espaces végétalisés et conviviaux", découverte de l'intervention urbaine de Komplexkarphaum, Figures libres, entre Paris et Bagnolet, et réunion de l'association Objet(s) Public(s) !

 

 

 

Octobre 2012 : participation à la Nuit Blanche parisienne, rencontre avec les Frères Ripoulain, auteurs de Calderpillar, une des œuvres phares de la Nuit Blanche. 


nb-035.jpg

 

 

Eté 2012 : présence de nombreux étudiants du Master et de membres de l'association Objet(s) Public(s) aux festivals de Chalon sur Saône, Chalon dans la rue, et au festival d'Aurillac.  

 

festival-aurillac2012.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 23:11

cdlrlogochalonrue__054847300_2015_29122010-copie-1.pngRetrouvez le Master Projets Culturels dans l’Espace Public et l'association Objet(s) Public(s) avec la FAI AR - Formation Avancée et Itinérante des Arts de la Rue, l’association Regards et Mouvement, l'Hostellerie de l’Ance Pontempeyrat, l’AFDAS, Pôle emploi (sous réserve) et d’autres structuresau festival Chalon dans la rue à Chalon sur Saône vendredi 20 juillet 2012 de 12h30 à 14h30 au Verger. Entrée libre !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 22:32

Dans le cadre du festival Printemps des Rues

Colleurs.jpg


/////  LeGroupeDesColleursDeSignalétiques /////

  
Collage urbain et collectif

  
10 000 photographies à coller dans l’espace public 

  
 les 27 & 28 avril 2012 / Paris 10ème.  

   
  

 
Collage dansant - Vendredi  27 avril 2012, à partir de 22h, Pointe Poulmarch, Paris Xème.
   
Collage général - Samedi 28 avril, à partir de 15h, autour de Pointe Poulmarch, Paris Xème.

 
Colleurs.jpg
  
///// Infos pratiques 

> Date & Horaires : vendredi 27  à partir de 22h / samedi 28 avril 2012 de 15h à 18h.

> Lieu : la pointe Poulmarch (croisement rue Jean Poulmarch et quai de Valmy) et ses environs, 10ème arrondissement de Paris.

> Accès : Métro Château d’eau (Ligne 4), Jacques Bonsergent (Ligne 5), République (Lignes 3, 5, 8, 9, 11) et Goncourt (Ligne 11), Bus.

> Tarif : gratuit.

> Avant le 27 avril, retrouvez la collection sur 
 LeGroupeDesCollectionneursDeSignalétique2
Retrouvez la page de l’évènement 
 LeGroupeDesColleursDeSignalétiques.

> Pour en parler 
 #LGCS
///// Contacts

Camille Lévêque / Arthur Mayadoux
@ : colleursdesignalétiques@yahoo.com
Tel : 06 77 49 17 73 / 06 87 43 02 82

 
Un projet proposé par Camille Lévêque, Arthur Mayadoux, Lucile Ribeaudeau, Pauline Séjourné et la ktha compagnie.
Réalisé avec les photographies du GroupeDesCollectionneursDeSignalétiques
 
Une coproduction Objet(s) Public(s) / ktha compagnie accueillie par le festival Printemps des Rues
Avec le soutien du FSDIE (Paris 1 Panthéon-Sorbonne), du CROUS et du Master 2 Projets culturels dans l’espace public.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 14:24
 

Stradda, n°3, janvier 2007
Article paru à l'été 2015

La Gazette des Communes, 3 avril 2006

 


La Scène, n°41, juin 2006


La Scène, n°41, juin 2006

 


Le Nouvel Observateur, 31 mai 2007

 

Libération, 28 mars 2008

Victoire / Le Soir (Bruxelles) août 2008
              La Lettre du cadre territorial.fr (mai 2008)

La Sc ne n 65 4fd9b88ff0fc3

Article consacré au Master PCEP (juin 2012)

 

 

Par ailleurs :

-La Scène, été 2015, a publié un article consacré à l'engagement des jeune professionnels : le Master PCEP est largement cité dans l'article ! Lire l'article.  

-La Scène n°65 (été 2012) a publié un article consacré aux Masters culture. Le Master PCEP y est largement cité, positivement. 

-La Scène n°59 (hiver 2010-2011) a publié une enquête consacrée aux Masters culture. Deux anciennes étudiantes du Master PCEP sont citées. 

-Le Nouvel Observateur du 31 mai 2007 a publié une liste de 450 "diplômes gagnants", “pépites de l’université”, parmi lesquels figure le Master Projets Culturels dans l'Espace Public. C'est ici

-Le Master a été invité lors d'un séminaire européen consacré aux formations art et espace public, à Barcelone les 8 et 9 février 2007. Un article (en espagnol) sur ce séminaire a été publié.

-"Resserrer les liens entre création, populations et territoires", tribune parue dans le magazine La Scène n°45, juin 2007.

-Pour télécharger l'article paru dans Stradda (voir plus haut) en version texte, ou en version originale.

-Le site Territorial.fr (François Deschamps, Lettre d'information du réseau culture) cite le Master Projets Culturels dans l'Espace Public parmi les six principaux Masters culturels.

-Le Master sur la toile.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by masterpcep - dans Actualité du Master
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 19:22
Le Nouvel Observateur du 31 mai 2007 a publié un palmarès de "diplômes gagnants", “pépites de l’université”, parmi lesquels figure le Master Projets Culturels dans l'Espace Public.

Extrait : "L'université, une voie sans issue ? Le cliché a la vie dure mais ne correspond en rien à la réalité. (...) Le Master Projets Culturels dans l'Espace Public > Atouts : La sélectivité du diplôme (350 dossiers pour 20 reçus), et l'accompagnement des élèves (préparation aux concours de la fonction publique territoriale, enseignement d'accompagnement à la création d'entreprise et d'association, atelier CV, rencontres de professionnels, etc...)" La suite, c'est ici. D'autres articles sur le Master Projets Culturels dans l'Espace Public : c'est . Pour des témoignages d'anciens étudiants.



L'AERES, Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (autorité administrative indépendante chargée de réaliser l’évaluation des établissements et des organismes, des unités de recherche, des formations et des diplômes de l’enseignement supérieur), a procédé en 2008 à une évaluation du Master Projets Culturels dans l'Espace Public, qui a obtenu l'évaluation positive la plus élevée (A+). Extraits des commentaires de l'AERES : "formation excellente", "organisation pédagogique dynamique", "ouverture sur l'extérieur remarquable", "attractivité importante", "formation très complète", "ancrage professionnel fort". Lire le rapport de l'AERES dans son intégralité. 

Partager cet article

Repost 0
Published by masterpcep - dans Actualité du Master
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 16:56
Comment créer de l'espace et du temps publics ?

Depuis le 1er janvier et jusqu'au 31 décembre 2009,Gwénaël Morin, metteur en scène, investit les Laboratoires d'Aubervilliers, pour mettre en œuvre le Théâtre Permanent, avec Julian Eggerickx, Barbara Jung et Grégoire Monsaingeon.

"Il s'agit de développer un outil artistique d'affirmation et d'intensification du théâtre : une proposition fondée sur une urgence et une énergie qui en font une expérience  politique aussi bien du point de vue de la création et du collectif que de la volonté d'expérimenter et d'inventer des rapports nouveaux à un lieu, un environnement et un public. Le projet du Théâtre Permanent s'articule autour de 3 lignes de travail : jouer tous les soirs, répéter tous les jours, transmettre en continu."

A l'heure où l'idée de théâtre public semble fragilisée, ce projet fou devenu utopie concrète nous permettra, en étudiant la manière dont se fabrique le "Théâtre Permanent", de poser cette question fondamentale : comment créer de l'espace et du temps publics ? 

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2009, entre 19h01 et 21h01 à LA SORBONNE (17 rue de la Sorbonne, amphi Richelieu, Métro Saint-Michel ou Cluny-La Sorbonne ou RER Luxembourg).Entrée libre après inscription. 

Je souhaite m'inscrire

Rencontre-débat proposée par le Master Projets Culturels dans l'Espace Public (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), animée par les étudiants, sous la houlette de Pascal Le Brun-Cordier, directeur du Master, professeur associé. Cette rencontre est préparée par Lise Benard, Victor Leclère, Mélissa Makni, Elsa Ossart et Charlotte Rougier. Le Master organise tout au long de l'année des rencontres avec des artistes œuvrant dans/avec l'espace public, notamment le cycle art [espace] public (janvier-février-mars 2010), en partenariat avec Stradda, le magazine de la création hors les murs. Pour être informé, inscrivez-vous à la Newsletter du Master : http://art-espace-public.c.la

Participeront notamment à cette rencontre, autour de Gwénaël Morin, l'équipe du Théâtre Permanent et des Laboratoires d'Aubervilliers : des spectateurs, des personnes ayant participé aux ateliers de transmission, Valérie de Saint-Do et Samuel Wahl, journalistes (Cassandre), Frédéric Hocquard (Arcadi)...

EN FAISANT DU THEATRE TOUS LES JOURS, PENDANT UN AN, AVEC UNE MEME EQUIPE, AU MEME ENDROIT ET UTILISANT LES TEXTES DE THEATRE PARMIS LES CHEFS D’ŒUVRES LES PLUS CONNUS DU DOMAINE PUBLIC, (LORENZACCIO, TARTUFFE, HAMLET, BERENICE, ANTIGONE, WOYZECK)
JE VEUX FAIRE L’EXPERIENCE DE CE QUE LE THEATRE PEUT TRANSFORMER DANS LA VIE QUOTIDIENNE D’UN  QUARTIER.
JE VEUX LE FAIRE A PARTIR D’UN POINT.
JE VEUX CREER UN POINT.
JE VEUX AFFIRMER DANS LA VILLE UN POINT D’ENGAGEMENT, UN POINT D’ENERGIE ET UN POINT DE SENS.
JE VEUX  AUSSI FAIRE OEUVRE DE COURAGE ET, AVEC LE TEMPS, PAR TENACITE, INSISTANCE, RESISTANCE, CREER DE L’ESPACE ET  DU TEMPS PUBLIC.
Gwénaël Morin, Note d'intention du Théâtre Permanent

LE THEATRE EST VIVANT
LE THEATRE DOIT ETRE FAIT
LE THEATRE N’EST PAS UN HERITAGE DU PASSE
LE THEATRE N’EST PAS UNE FLAMME VACILLANTE QUE NOUS DEVONS PRESERVER
LE THEATRE N’EST PAS MORT
LE THEATRE DOIT SE PRODUIRE
LE THEATRE DOIT ETRE REALISE
LE THEATRE EST UNE UTOPIE QUE L’ON PEUT ATTEINDRE
J’AIME LE THEATRE
Gwénaël Morin, extrait du Discours de Turin

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 11:20
Comment rendre l'espace public ? 

Malte Martin 
répondra à cette question (et à six autres *), en mots et en images, vendredi 13 novembre 2009 à la Sorbonne. 

Graphiste et plasticien, Malte Martin anime un atelier graphique qui explore tous les domaines de la création contemporaine : théâtre, danse, musique, cinéma. Ses influences sont multiples. D’origine allemande, il débute son parcours par une formation « Bauhaus » aux Beaux-Arts de Stuttgart, avant d’intégrer l’ENSBA de Paris et l’atelier Grapus. Parallèlement à sa pratique de design graphique pour le théâtre, la danse et la musique contemporaine, Malte Martin a ouvert avec Agrafmobile un champ artistique qui investit l’espace urbain et les territoires du quotidien. L’espace d’Agrafmobile est pour lui un espace d’expérimentation artistique et de recherche fondamentale. L’espace public, les publics, l’image, le signe, l’environnement visuel, sensible, sonore sont au coeur de ses recherches. « Mon envie, c’est de recréer par ce théâtre visuel un espace public qui donne à voir et à lire autre chose que des signes administratifs et des messages commerciaux. Une tentative de reconquérir l’espace public comme un espace d’imagination appartenant à ceux qui y vivent. » Une exposition est consacrée au travail de Malte Martin actuellement à la Galerie Anatome

* Comment parler à l’échelle de la ville ? Comment ouvrir une question fermée ? Quand l'œil se met-il à écouter ? Comment faire transpirer les murs ? La basse tension permet-elle un haut voltage ? Des endroits sensibles, en avez-vous ?

VENDREDI 13 NOVEMBRE 2009, entre 19h01 et 21h01 à LA SORBONNE (17 rue de la Sorbonne, amphi Richelieu, Métro Saint-Michel ou Cluny-La Sorbonne ou RER Luxembourg). 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actualité du Master

'

merci.jpg

Recherche